Retour à la page d'accueil
oreille
L'Oreille cassée


Enigmes posées par Hergé dans "Le Petit Vingtième"

Enigmes posées par Hergé dans "Le Petit Vingtième"

Quelques couvertures de l'Oreille cassée pour "Le Petit Vingtième"
Quelques couvertures de l'Oreille cassée pour "Le Petit Vingtième"

Lorsque L'Oreille Cassée commence à paraître dans Le Petit Vingtième à la fin de l'année 1935, Hergé fait encore plus appel à ses lecteurs pour élaborer l'histoire, même si cette interactivité avait déjà été initiée par le dessinateur depuis quelques années. Ainsi, dans chaque numéro, Hergé donnait des énigmes à résoudre à son public. Il déclara plus tard qu'il s'en servait pour pouvoir créer le scénario de l'histoire, quoique cela reste à démontrer.
L'incrustation de ces questions permettait de faire monter le suspens et de rendre les aventures encore plus passionnantes.


Contrairement au Lotus Bleu et aux albums précédents, l'histoire dans laquelle Tintin évolue se déroule ici dans des pays imaginaires d'Amérique du Sud. C'est la première fois qu'Hergé utilise des territoires fictifs, mais par la suite, il sera mené à recommencer. Dans l'Oreille Cassée, le San Theodoros, où règne une très forte rivalité entre le général Tapioca et le général Alcazar - que l'on aura d'ailleurs l'occasion de retrouver dans des aventures ultérieures, notamment dans Tintin et les Picaros - est un pays qui regroupe toutes les mythologies du Sud de l'Amérique. Le pays voisin, le Nuevo Rico est l'ennemi du San Theodoros. Le conflit entre ces deux pays pour le Gran Chapo reprend la guerre du Gran Chaco opposant la Bolivie au Paraguay. Ce conflit éclata en 1932, le jour où deux compagnies pétrolières étaient en compétition pour l'exploitation de gisements situés sur le Gran Chaco. Ce conflit provoqua 500 000 morts pendant les trois années de guerre.

Dans cette aventure, on découvre l'explorateur Ridgewell, qui vit avec les Arumbayas, que l'on retrouvera aussi dans Tintin et les Picaros.
Hergé s'est donc servi de l'actualité en la rendant indolore pour l'utiliser comme toile de fond à l'histoire. L'exactitude va jusqu'au vendeur d'armes : Basil Zaharoff, qui a fait fortune en vendant des armes aux belligérants pendant la première guerre mondiale, fut ainsi transformé en Basil Zazaroff.

Mais la grande particularité de L'Oreille Cassée, c'est cette histoire en boucle. La première et la dernière page reprennent les même lieux, les mêmes décors, les mêmes personnages. A la fin de l'histoire, on retombe sur ses pieds, comme si (presque) rien ne s'était passé.


 
Illustrations © Hergé - Moulinsart SA
Le Monde de Tintin [site non officiel] 1999-2021
page d'accueil | plan du site | s'abonner à la newsletter