Retour à la page d'accueil
ornoir
Tintin au pays de l'Or noir


Fayçal II, Fils de Fayçal. Il a inspiré Hergé pour créer Abdallah
Fayçal II, Fils de Fayçal. Il a inspiré Hergé pour créer Abdallah
Cet album a connu beaucoup de versions avant sa forme définitive. Il commença à paraître le 25 septembre 1939 dans Le Petit Vingtième, à la suite du Sceptre d'Ottokar. Mais la guerre éclata. Le 9 mai 1940, les forces allemandes entrent à Bruxelles et interrompent la publication de Tintin au pays de l'Or noir et du Vingtième Siècle. L'aventure se trouve arrêtée à l'actuelle page 26 de l'album.

Pendant la guerre, Hergé est engagé au Soir où il est chargé de créer un supplément jeunesse du même style que Le Petit Vingtième. Mais lorsque Le Soir-Jeunesse paraît, au lieu de continuer l'histoire interrompue, il en commence une nouvelle : Le Crabe aux pinces d'or.
Il faudra attendre la fin de la guerre et la création du journal Tintin pour que l'histoire se trouve reprise en une deuxième version. Le 6 septembre 1948, Tintin au pays de l'or noir se trouve repris. Mais Hergé devait prendre en compte plusieurs nouveaux éléments apparus pendant les autres albums : Haddock, Tournesol et le château de Moulinsart. Ainsi, c'est ce qui explique l'apparition du Capitaine à la page 3 puis son retour à la page 54. Pour pouvoir justifier cette quasi absence, Hergé fit parler Haddock pour lui. Le personnage essaie, lors de son retour, d'expliquer son apparition tardive ("c'est à la fois très simple et très compliqué"). Mais la course poursuite contre le docteur Müller l'empêchera de parler. Lorsqu'il a enfin la possibilité de s'exprimer, une plaisanterie d'Abdallah le met en colère et clôt définitivement les explications qu'il allait donner ("cette fois ci, mille sabords ! C'est fini, bien fini !"). Par ce message, Hergé voulait dire à ses lecteurs qu'il n'y avait rien à comprendre.

En 1969, poussé par son éditeur anglais qui l'avait déjà conduit à redessiner L'Ile noire, Hergé apporta des modifications à l'album. Il s'agissait pour l'éditeur de supprimer des éléments "démodés". En effet, dans les deux premières versions, il était question de la lutte des organisations juives contre l'occupant britannique avant l'indépendance d'Israël. Dans la troisième version, c'est la lutte entre Ben Kalish Ezab et Bab El Ehr qui est en toile de fond.

Outre toutes ces modifications, l'album se signale par le retour du docteur Müller (L'Ile noire), qui s'est fait rebaptiser en professeur Smith, et les retrouvailles avec Oliveira da Figueira (Les Cigares du Pharaon). Mais il y a surtout l'apparition de l'émir Ben Kalish Ezab et son fils Abdallah (Hergé s'est inspiré du portrait de Fayçal II pour le créer), qui réapparaîtront un peu plus tard...


1949
Version de 1949
dernière version (1969)
En 1969, les soldats britanniques ont disparu


 
Illustrations © Hergé - Moulinsart SA
Le Monde de Tintin [site non officiel] 1999-2017
page d'accueil | plan du site | s'abonner à la newsletter