Retour à la page d'accueil
tournesol
L'Affaire Tournesol


Couverture parue dans le journal "Tintin"
Crayonné réalisé par Hergé lors de la création de L'Affaire Tournesol

Dans cet album, les actions s'enchaînent très rapidement et les décors sont d'un réalisme important.
Dès le début de l'histoire, les événements s'enchaînent : une explosion se fait entendre, l'orage éclate, des objets se brisent, le courant est coupé et Lampion arrive pour la première fois dans la série. Durant toute cette aventure, il n'y aura pratiquement aucun temps mort.

Pour la création des décors, Hergé a voulu être le plus précis possible. Ainsi, pour les scènes qui se déroulent en Suisse, il a effectué des repérages autour du Lac Léman et des différents endroits fréquentés par nos héros tels que l'hôtel Cornavin, la route de Cervens ou la ville de Nyon.

Mais en 1956, le monde est en pleine guerre froide. Si la Suisse a été choisie pour sa neutralité, il n'en va pas de même pour la Syldavie et la Bordurie, les deux pays ennemis inventés par Hergé. Pleksy-Gladz, le dictateur de la Bordurie représente Staline. Les deux pays fictifs sont la métaphore du bloc de l'Est et du bloc de l'Ouest (voir le dossier Tintin et l'actualité). L'invention de Tournesol, qui peut devenir la plus puissante des armes, symbolise bien cette course à l'armement qui faisait rage à cette époque.

Dans cet album, on note aussi l'apparition de Lampion (qui n'hésitera pas à revenir à Moulinsart) et l'aide qu'apporte La Castafiore (que l'on découvre la première fois dans Le Sceptre d'Ottokar) à Tintin et à Haddock lorsqu'ils sont recherchés par les autorités Bordures.


 
Illustrations © Hergé - Moulinsart SA
Le Monde de Tintin [site non officiel] 1999-2017
page d'accueil | plan du site | s'abonner à la newsletter